Pourquoi « au bord des chimères » ? Tout simplement parce que quantité de textes dorment dans mes archives, mon ordinateur ou mon cerveau. Quantité d’écrits que j’ai envie de partager, de publier, de donner à lire…

Alors venez avec moi sur les bords du monde. Tout au bord, là, sur la pointe des pieds. On ne peut pas prendre du recul sur les choses sans les considérer pleinement. Mais pour cela, il faudrait quitter le monde. Difficile ? Alors essayons, sur la pointe des pieds, de nous placer aussi loin que possible du quotidien pour jeter un œil sur l’existence.

Gare aux chimères que l’on rencontre sur les franges de notre univers. Elles pourraient vous amener à changer votre vision sur lui. A tout le moins, vous aurez peut-être partagé un instant de mes rêves. Celui qui rêve ne perd jamais son temps.

Welf